La bataille de l’eau perdue: Indice de fuite dans les infrastructures

L’événement Non Revenu Water (NRW) s’est tenu le 19 Octobre 2021 dans la ville de Louvain. Cette journée organisée par l’Agence flamande pour l’environnement (AquaFlanders) et Vlakwa, a réuni plus de vingt organisations autour du sujet de la “bataille de l’eau perdue”. L’événement s’est concentré sur les innovations qui contribuent à réduire les eaux non perçues. Le domaine de recherche sur l’eau non perçue est vaste. Il concerne la détection et la réduction des fuites, les matériaux, les tuyaux, la surveillance, les mesures etc.

Comment mesurer les fuites ?

 Trois indicateurs sont universellement utilisés pour mesurer les fuites. 

  1. L'indicateur le plus couramment utilisé est la mesure en volume. Il s'agit de m3 ou de m3/km. 
  2. Le deuxième indicateur le plus utilisé est le pourcentage. Cependant, cette méthode est sujette à de grandes imprécisions.
  3.  Le troisième indicateur est l'indice de fuite de l'infrastructure (ILI). C’est cet indicateur qui a été présenté par l’expert Kris Van den Belt de Vlaamse Milieumaatschappij de l’agence environnementale de Flandres à l’occasion de l’événement du NRW. Cet indicateur, internationalement reconnu, représente le ratio entre les pertes d’eau réelles et les pertes d’eau réelles inévitables.

Comment calculer l’indice de fuite de l’infrastructure?

L'ILI est le rapport entre les pertes réelles annuelles réelles (CARL) et les pertes réelles inévitables (PIA).

(CARL) par rapport aux pertes réelles annuelles inévitables (UARL),

ou ILI = CARL / UARL. 

Le rapport entre le CARL et le UARL (ILI) est une mesure de l'efficacité des trois fonctions de gestion d'infrastructure: 1) réparations, 2) pipelines et 3) gestion des actifs.

L'UARL est calculé par une formule basée sur les paramètres suivants :

 - Lm = longueur du réseau (km) 

- Nc = nombre de branchements (du réseau à la limite de propriété) 

-  Lp = longueur totale des canalisations souterraines, de la limite de propriété au compteur = Nc x lp/1000 (km) 

- P = pression moyenne (mètres). Il y a trois paramètres de longueur "fixes" (fixes dans le sens où ils ne varient pas en fonction des conditions d'exploitation) et un paramètre "flottant" (flottant dans le sens où il varie chaque jour, chaque saison et en fonction des événements culturels et des habitudes). 

Comme il s'agit d'un ratio, l'ILI n'a pas d'unité et facilite donc les comparaisons entre pays qui utilisent des unités de mesure différentes (métrique, américaine, britannique). 

Utilisation de l’indice

Cet indice a une utilisation limitée du fait de son coût élevés de collecte de données et de sa sensibilité à la pression “moyenne” dans le réseau.

L’ILI est pourtant admis par le groupe AquaFlanders comme une méthode adaptée pour comparer les performances techniques de gestion des fuites au sein des Services publics dont la consommation, la densité de raccordement et la pression d’exploitation varient considérablement.

D’après le rapport sur l’eau potable de la Société Environnementale Flamande (2017) paru dans Drinkwaterbalans, le ILI moyen en Flandre est de 1,28. Un ILI de moins de 2 correspond à la norme acceptée pour les pays à revenu élevé.

Nous pensons que la gestion des pertes d'eau du système de distribution est une partie essentielle du rôle des fournisseurs d'eau. Les fournisseurs d'eau reconnaissent que le niveau réel des fuites peut également être un indicateur de la qualité et de l'intégrité générale du système d'approvisionnement en eau. C’est pourquoi nous vous proposons notre technologie primée de détection des fuites.  Si vous voulez en savoir plus contactez nos experts à Shayp!